Intégrer un Groupe Whatsapp Telegram

Test Logistique 2

 

A.      Théorie

  1. LOGISTIQUE/ VEHICULE (35 Pts).
  1. Quelle est l’outil principal de la gestion de stock ? 7 Pts
  2. A quelle fréquence faut-il effectuer un inventaire physique ? 7 Pts
  3. Un véhicule TOYOTA Land Cruiser 4X4 parcours, 1. 420km le mois. Sa consommation au 100 est 14litres au 100km. Quelle est la consommation totale pour la distance parcourue ? Son kilométrage d’arrivé est de 34. 261km, quel est son kilométrage de départ ? Qu’en pensez-vous ? 7 Pts
  4. Quels sont les documents nécessaires à bord d’un véhicule ? 7 Pts
  5. A partir de quel montant il faut un appel d’offre selon les procédures de l’Union Européenne? 7 Pts
  • LOGISTIQUE/ FINANCE (35 Pts).
  • Vous êtes engagé comme Logisticien-(Gestionnaire) Comptable dans une ONGD, quels sont selon vous les journaux à mettre en place pour faciliter un meilleur suivi avec le service de la Finance. Et faites-en un commentaire? 7 pts
  • Répondez en argumentant par oui ou non : les organisations non gouvernementales sont- elles tenues aux obligations fiscales et/ou parafiscales ? Dans l’alternative de oui énumérez-les et donnez leurs dates buttoirs? 7 pts
  • Quelles sont les caractéristiques essentielles qui nous poussent à confirmer l’authenticité d’une facture? 7 pts
  • Cités deux types dépenses inéligibles dans le cadre d’un financement de l’Union Européenne? 7 pts
  • Nous ouvrons une base au Haut Uélé, vous êtes chargé(e) de définir les mesures de sécurité des fonds a cas de nécessité de l’organisation sur place. Quels sont les points que vous abordez et vos recommandations générales? 7 pts   
  • LOGISTIQUE/  I.T (30 Pts).
  1. Qu’est ce que « BACK UP» ? 7 pts
  2. A quelle fréquence vous aurez a effectué vos back up, quand vous effectuerez vos opérations dans nos différentes zones de santé de Bunia et a Haut Uélé ? 8 pts
  3. Comment peut on détecter qu’un appareil électronique ne fonctionne pas correctement (Imprimante ou Photocopieuse) ? 7 pts
  4. Enumérez les différentes étapes de la configuration d’une imprimante ou photocopieuse? 8 pts

COMPTE RENDU DU DEUXIEME JOUR DE L’ATELIER DE VALIDATION DES DONNEES DE DENOMBREMENT ET DE LA MICROPLANIFICATION  A LA BASE TENUE DU 02 AU 07 AOUT 2014

Lieu : HOTEL COSMOS BUNIA

Date : le 03 /8/2014

                  Les activités ont débuté a 9h45’ par la plage  où en sommes nous animé par un des participants. Les plans organisationnel et pédagogique ont été évalués. Sur le plan organisationnel, le cadre adapté et le repas de bonne qualité ont été notés comme points forts tandis que  le repas en quantité minime avec rupture en viande  notés comme points faibles. Sur le plan pédagogique, la bonne facilitation et la participation active ont été évaluées comme points forts alors que le non respect de timing comme point faible.

                 A 10H00 le MCZ FATAKI a procédé a la lecture du compte rendu de la première journée  adopté moyennant les amendements suivants :corriger la population de macro plan de la ZS de LITA, faire ressortir les points forts et faibles de la présentation des zones de santé de BAMBU et NIZI , faire ressortir les pourcentages des ménages de la Zone de santé de LITA , enlever le terme « zone minière » et au lieu de parler des erreurs dans les données de la zone de santé de MANGALA, dire que les données de la zone de santé de MANGALA attendaient le point focal PNLP pour avoir des précisions.

                 A 10h20’ est intervenu le feed back des données présentées au premier jour. Le premier intervenant a rappeler l’inquiétude en rapport avec le nombre des ménages de 1-2 pour le pourcentage supérieur à 30% et a demandé de dresser la liste des ménages spécifiques. Les AS de NDJUBU et DRUGESI dans la zone de santé de MANGALA et DAMAS respectivement ont été épinglées. La facilitation a demandé de prendre la fourchette inferieur pour l’analyse des données. Le MCZ a réagit en signifiant que c’est l’AS qui leur a posé beaucoup de problèmes dans les récoltes des données. La facilitation a recommandé au MCZ de MANGALA de retrouver les fiches de dénombrement de cette AS et retravailler.

               De 10h40’ à 12h30’ est intervenue la première série des présentations. La zone de santé de RETHY a eu 21.42% des ménages de 1-2 personnes, 44.74% pour les ménages de 3-5% ,24.80% des ménages de 6-8personnes et 9.4% pour les ménages de plus de 9 personnes. Quelques questions et observations ont renchéries la présentation. A la question de savoir quelle décision était prise parraport à l’ivresse du MOSO, le MCZ a dit que ce dernier était remplacé. Cependant en ca qui concerne le nombre des mégaphones, la facilitation a demandé d’utiliser les autres mégaphones de la zone de santé. Le MCZ de RETHY s’est inquiété du fait que les 2 radios dans sa zone n’ont pas été pris en compte. Le chargé de communication de l’ASF a rassuré le MCZ que les démarches sont entrain d’être faites avec le bureau d’ARU pour la prise en compte prochainement de ces radios.

            En rapport avec le dénombrement dans la zone de santé de LINGA, 24% des ménages de 1-2, 48% des ménages de 3-5, 22.2% des ménages de 6-8 personnes et 6.3% des ménages  de 9 personnes et plus ont été dénombrés. Il a été constaté une diminution sensible de la population de l’AS de LODJO(1736) par rapport a celle du macro plan (8000).Le MCZ a expliqué cette diminution par le mouvement de la population après la guerre. L’attention des participants et de la facilitation a été attiré par la phrase « falsification des macarons » prononcé par le MCZ de LINGA. Il lui a été demandé d’expliciter à l’auditoire ce qui s’est passé au juste. Le MCZ et le MCD ont expliqué qu’il s’agissait de la tricherie de 500 macarons détectés à temps par le MCZ. Le MCD a demande l’assistance du partenaire ASF pour la Zone de santé de LINGA qui a connu beaucoup de problème lors du dénombrement. Le MCD souhaite la présence du partenaire ASF sur terrain lors des activités de distribution.

          Quant a la présentation de la zone de santé de JIBA, 21.2% des ménages de 1-2 personnes, 41.2% des ménages de 3-5personnes, 24% des ménages de 6-8 personnes et 10.2% des ménages de 9 personnes et plus ont été dénombrés.  Un des encadreurs a attiré l’attention des tous les MCZ sur les ménages spécifiques et particulièrement les Postes de Santé. Il a demande aux MCZ de privilégier les ménages traditionnels d’abord et ensuite choisir quels postes de santé peuvent bénéficier des MILDS et enfin remettre les MILDS en fonction des lits montés et utilisés effectivement. Des précisions ont été demandées au MCZ JIBA par rapport aux ménages de l’AS de JIBA. Ce dernier a précisé que les 136MILDS sont à remettre au CS, HGR, 1 PS, Le catéchuménat et au couvent des Abbés. En rapport avec la rémunération des porteurs qui acheminent les données au BCZ il est demandé au MCZ de planifier dans le micro plan et d’autres possibilité est d’utiliser les RECOS qui transportent les MILDS pour la CPN et CPS. Un des encadreurs a clôturé cette plage par une observation sur le taux d’accroissement dans la zone de santé de JIBA qui est faiblement négatif alors que le taux des antigènes est autour de 70%.

           De 12h40’ à 13h25’ : pause-repas.

           La deuxième série des présentations a débuté immédiatement après la pause-repas. La zone de sante de DRODRO dénombré18.1%des ménages de 1-2personnes, 46.6%des ménages de 3-5 personnes,25.9%des ménages de 6-8 personnes et 9.4%des ménages de 9 personne et plus des personnes. Quelques questions d’éclaircissement ont été posées au MCZ de DRODRO sur l’utilisation effective des lits des internats de TIBANGA et l’ITM de DRODRO. Tous ces lits étaient occupés jadis mais avec la guerre qui s’est déroulée en ITURI, il a été constaté la sous fréquentation de ces établissements scolaires. Actuellement les élèves commencent progressivement à revenir dans ces internats. Le facilitateur a clôturé cette plage en recommandant aux MCZ de ne donner les MILDS que pour les lits occupés réellement afin d’éviter l’entreposage de ces dernières avec risque de tentative de vol pour le surplus.

La zone de santé de FATAKI a dénombré 19% des ménages de 1-2 personnes, 44%des ménages de 3-5 personnes, 27% des ménages de 6-8 personnes,  10% des ménages de 9 personnes et plus. La facilitation a fait une observation sur l’accroissement de la population de la zone de santé de FATAKI qui est négatif tandis qu’il ya augmentation des ménages, cas de l’AS de NGOLO.C’est dans cette AS de santé que les macarons photocopiés ont été distribués a dit le MCZ. D’où la recommandation de retravailler les données de NGOLO à partir des fiches de dénombrement. Quant aux nombres des lits des ménages spécifiques en particulier au Petit Séminaire de FATAKI, le MCZ a confirmé le dénombrement réalisé par l’IT du CS de FATAKI en personne. La facilitation a recommandé au MCZ de FATAKI de remettre les MILDS pour les lits qui sont effectivement occupés au Petit séminaire. A la question de savoir comment la ZS a géré la résistance du groupe « Zala sérieux », le MCZ a reçu l’intervention des membres du CLC et du Chef de Poste d’Encadrement de FATAKI.

La dernière présentation de la journée était celle de la Zone de Santé de TCHOMIA. Celle-ci a dénombrée 18%des ménages de 1-2personnes, 45% des ménages de 3-5 personnes, 27% des ménages de 6-8 personnes et 9.9% des ménages de 9 personnes et plus. Un des facilitateurs a posé la question au MCD sur la diminution sensible de la population dans la plupart des zones de santé excepté FATAKI qui a un petit écart. La cause de la déperdition de la population dans certaines zones de santé remonte depuis le dernier accroissement de 2006.La population dénombrée en 2009 n’avait pas été utilisée mais utilisée juste pour la distribution des MILDS.A la question de savoir si les RECOS de la Zone de santé ont dénombré sur la colline jadis couvert par la zone de santé de LITA pendant les activités de PEV, le MCZ a confirmé le dénombrement. D’ou la recommandation d’intégrer ces données dans celles de la Zone de santé.

        De 14h30’ à 15h05’ est intervenue la synthèse des deux journées. Il ressort de la synthèse de la première journée un constat sur la baisse des ménages de 1-2 personne pour les zones des santés qui ont présenté au jour 2. La raison est que les ménages de 1-2 personnes, c’est la particularité des zones de la région minière par rapport aux zones agricoles qui ont des ménages beaucoup plus stables. Le niveau national s’engage à reproduire le macaron pour les zones qui ont polycopiés car les MILDS seront échangés contre les macarons et le FDSS s’efforcera à rendre disponible les fonds avant le temps pour la distribution des MILDS.

          En rapport avec la deuxième journée, il est demandé au MCZ de TCHOMIA de faire attention de ne pas distribuer les MILDS aux vendeurs des poissons qui viennent réclamer les MILDS au BCZ alors qu’ils n’ont pas été dénombrés et d’attirer l’attention des IT sur la vente des MILDS. Au MCZ de FATAKI de dénombrer dans les camps militaires. La facilitation a insisté sur la documentation de l’écart entre la population du macro plan et celle de micro plan et aux zones de santé de BAMBU, MONGWALU et KILO d’expliquer les proportions élevés de leurs ménages de 1-2 personnes supérieures à 30%.La facilitation a clôturé cette plage par demander aux participants de travailler sur la liste des ménages spécifiques et sur le macroplan.

              

Laisser votre commentaire

Emploi recherché